!* Le programme de mai à juillet 2024 est en ligne *! Annulation Idris Ackamoor & The Pyramids ↬ Appel à projets - Embrayage ↫ ✷ Écouter nos playlists Spotify ✷ !* Le programme de janvier à avril 2024 est en ligne *! ✷ Écoutez la playlist Spotify des 30 + 2 ans ✷ Écoutez la playlist Spotify "Luminescence" Écoutez la playlist Spotify "En Piste"
Image qui illustre la page Histoire de la Case à Chocs

Présentation

La Case à Chocs, au rythme du temps et des battements du coeur

Depuis toujours mue par un principe d’avant-garde, l’histoire bouillonnante de la Case à Chocs a forgé son identité actuelle. Sa mission principale : la musique. Créée en 1991 à la suite des revendications des musicien·nes neuchâtelois·es réclamant une salle et des locaux, la Case à Chocs constitue aujourd’hui le principal centre de compétences neuchâtelois dédié aux musiques actuelles. Active aussi bien dans les domaines de la diffusion, de la création, de la formation que de la médiation, la Case à Chocs a pour missions principales la production et l’accueil d’événements musicaux, de même que l’accompagnement de la scène musicale régionale. Sa vocation historique de lieu favorisant la cohésion sociale fait par ailleurs d’elle l’un des espaces d’accueil socio-culturel les plus dynamiques de la région neuchâteloise.

Chapitre 1 : Révolution!

La Case à Chocs doit son nom à ses locaux d’origines : ses premiers concerts ont eu lieu dans la friche dans l’ancienne chocolaterie Suchard.  À l’origine de sa création, l’AMN (Association des musiciens neuchâtelois) milite depuis 1986 auprès des autorités pour la mise à disposition d’une salle de concerts et de locaux de répétitions. A l’affiche le 26 avril 1991 : La Désalp, SBP, Les Rapetous, Cap sur la Morgue et les Garçons Bouchers.

 

Chapitre 2 : Destination Brasserie Müller

Le site de Serrières étant temporaire, l’ancienne Brasserie Müller, avec sa structure industrielle, son volume semi-enterré et ses murs aux ouvertures très rares, paraît être un bâtiment idéal pour y installer la salle de concerts. En 1996, la Case à Chocs déménage officiellement dans l’ancienne Brasserie Müller. Au sein de ce complexe industriel, la salle de concerts et l’association se développent à grande vitesse : l’AMN compte 430 membres, le restaurant de l’Interlope ouvre ses portes et la grande salle accueille le festival « 2000 Outer Space », qui donnera plus tard naissance au NIFFF (Neuchâtel International Film Festival). Entre 1998 et 1999, l’Association des musiciens neuchâtelois rencontre des difficultés financières qui mènera à de nombreuses restructurations qui aboutiront à la dissolution de l’AMN en 2006.

Chapitre 3 : High Voltage

L’AFIFF (l’Association du Festival international du film fantastique de Neuchâtel) propose un projet de reprise qui mènera à la naissance de l’ACDC (l’Association de Coordination de la Case à Chocs) en 2007. L’Association reprend petit à petit la gestion de tous les espaces de la Case à Chocs. En 2014, l’ACDC et la Ville de Neuchâtel signent une convention de partenariat au travers de laquelle les employés·x·es du bureau exécutif deviennent désormais employés de la Ville de Neuchâtel. Les activités, elles, restent dans les mains de l’Association.

Chapitre 4 : Épicentre des musiques actuelles neuchâteloises

Aujourd’hui, la Case à Chocs constitue le principal centre de compétences neuchâtelois dédié aux musiques actuelles et alternatives. Active aussi bien dans les domaines de la diffusion, de la création, de la formation que de la médiation, la Case à Chocs a pour missions principales la production et l’accueil d’évènements musicaux, de même que l’accompagnement de la scène musicale régionale. Sa vocation historique de lieu favorisant la cohésion sociale fait par ailleurs d’elle l’un des espaces d’accueil socio-culturel les plus dynamiques de la région neuchâteloise, dont les activités sont toujours gérées par l’ACDC.

Missions et valeurs

Soutien à la scène musicale neuchâteloise

Depuis sa création, la Case à Chocs fait du soutien de la scène musicale locale l’une de ses  principales missions. Si la diffusion des artistes de la région constitue le socle de sa programmation de la salle de concerts, la Case propose également des programmes d’accompagnement et de résidences, afin d’aider les musiciens·x·nes dans leur développement de carrière. De façon plus générale, elle oeuvre à travers ses activités à la reconnaissance des musiques actuelles.

Durabilité

La Case à Chocs s’efforce de proposer des activités en adoptant un comportement écoresponsable. Elle tâche de limiter son empreinte écologique notamment en favorisant les circuits courts ; y compris dans les transports, en réduisant, triant et revalorisant ses déchets et en privilégiant une restauration durable et des contenants réutilisables.

Tolérance et égalité

La Case à Chocs s’engage activement pour créer un espace sûr et égalitaire pour tous·x·tes. Signataire du label We Can Dance It, la salle de concerts a formé toute son équipe sur les questions de respect, de tolérance et d’égalité. En ses murs, la Case à Chocs ne tolère aucun comportement sexiste, raciste, homophobe, transphobe ainsi que toute autre forme de violences, qu’elles soient verbales, physiques ou morales. La Case à Chocs s’engage également à favoriser la mixité au sein de son staff, à encourager la diversité et la parité sur la scène musicale et à accueillir son public dans le respect et la liberté de chacun·x·e. Pour plus d’informations à ce sujet, consultez notre Charte.

Wall of Fame

La programmation éclectique et variée permet à un très large public de trouver satisfaction au sein de la Case à Chocs et ce depuis sa création. Incontournable point de rencontre culturelle pour la population neuchâteloise, la Case à Chocs est connue dans toute la Suisse romande et au-delà.

Sevdaliza, ascendant vierge, Cassie Raptor, Agar Agar, Flavien Berger, My name is Fuzzy, Ecko Jazz, Zaho de Sagazan, Brutalismus 3000, Sababa 5, Baby’s Berserk, Nathalie Froehlich, Baby Volcano, Clap Your Hand Say Yeah, Ausgang, Ochestra Baobab, Lewis OfMan, Taxi Kebab, Lalalar, u.r.trax, ELOI, Berceuses, The Psychotic Monks, Psycho Weasel, Ben l’Oncle Soul, Yīn Yīn, Tim Dup, Rone, Freeze Corleone, La gale, Closet Disco Queen, Slimka, Clara Luciani, Bagarre, Virginie Despente & Béatrice Dalle, Roméo Elvis, SCH, Salut c’est cool, Demi Portion, Jennifer Cardini, Kadebostany, Orelsan, Kaaris, Odezenne, FlexFab, Acid Arab, Emilie Zoé, GZA, Arnaud Rebotini, Neneh Cherry, Sexion d’assaut, Busta Rhymes, Crystal Fighters, DJ Assault, The Hacker, Dee Nasty, Lee Scratch Perry, Mad Professor, et tellement d’autres !

Sevdaliza lors de son concert à la Case à Chocs à Neuchâtel, le 1er juillet 2013

Équipe

Programmation et Coordination Générale: Loris Vettese

Technique, Bâtiment et Locations : Jean-Marie Lehmann

Production : Marie-Élodie Frochaux

Accompagnement d’artistes : Nadia Mitic

Communication & Presse : Lucie Götz

Communication Digitale : Robin Spycher

Administration : Matthieu Vouga

Ressources Humaines : Astrid Vanbergue

Stagiaire en Administration : Yannick Frossard

Interlope & Bars : Matthieu Caillet