⇥ Job Alert - Stagiaire en Administration et Ressources Humaines ⇤ !* Le programme de mai à juillet 2024 est en ligne *! Embrayage, les lauréats·x·es ✷ Écouter nos playlists Spotify ✷
Image charte Safe & Care Case à Chocs

Charte

On veut des nuits sûres et inclusives ! Pas vous ?

Fidèle à nos valeurs, cette charte a pour ambition de réduire les dommages causés par des comportements inconscients et irrespectueux qui nuisent à nos objectifs de cohésion et de vivre ensemble. Consciente que le risque 0 n’existe pas, La Case à Chocs souhaite cependant mettre son énergie, son expertise et celles d’entités spécialisées à contribution pour créer un espace accessible et agréable pour tous·x·tes dont la ligne directrice est le respect, l’écoute et la bienveillance.

Cette charte comporte :
• Un rappel des règles de savoir-vivre au sein de la Case à Chocs
• Les actions de préventions actuellement mises en place
• Des outils et liens utiles liés à la consommation de drogues
• Des outils et liens utiles en cas de violences ou agressions sexuelles
• Un lexique qui rend accessible à tous·x·tes les termes employés dans les discours anti-harcèlement

Le contenu de la charte est fondé sur des expériences issues du terrain, mais aussi grâce au partage de ressources et des conseils de clubs, d’associations et collectifs spécialisés. Pour améliorer nos pratiques d’intervention sur le long terme, nous faisons appel à vos témoignages, suggestions et recommandations que vous soyez une entité ou un·x·e fêtard·x·e.

Prévention au sein de la Case à Chocs

• Tu peux compter sur nos équipes. Les staffs du bar, de la billetterie, des vestiaires et la sécurité sont à ta disposition en cas de comportements inadéquats à ton encontre ou celle de quelqu’un d’autre.

• Lors d’évènements clubbing, la Case à Chocs collabore avec Point d’Chute. Point d’Chute est une action d’information, prévention et réduction des risques en milieux festifs et espaces publics créée par la Fondation Neuchâtel Addictions. Un stand permet à tous·x·tes les participant·x·e de la vie nocturne qui s’interroge sur leur consommation, ou qui cherche des informations, claires, précises et objectives, de poser des questions et de dialoguer sans jugement.

• Des couvercles de protections pour les verres, des préservatifs, tampons, serviettes hygiéniques, bouchon d’oreille, guide de consommation sont à ta disposition aux bars et aux toilettes de la Case à Chocs. Des chartes sont également affichées dans les différentes salles et espaces du bâtiment.

La Case à Chocs te conseille :

Si tu ne te sens pas bien​
• De demander de l’aide. Pas nécessaire de verbaliser, il te suffit d’alerter des personnes de confiance. Tout notre staff est à ton écoute. Ils et elles t’aideront à rentrer chez toi, appeler un médecin ou simplement trouver un espace de repos et une oreille attentive.

Si tu crois avoir été drogué·x·es
• Alerte directement le staff, la sécurité ou une personne de ton entourage.
• Va à l’hôpital ! Les drogues de type GHB restent peu de temps dans l’organisme. Si tu souhaites te faire tester, le plus vite est le mieux, même si tu as l’impression que tu n’as pas de “preuves”et que tu as consommé d’autres drogues. Les tests, notamment ceux pour détecter une intoxication au GHB, sont gratuits si le résultat est positif et qu’une plainte est portée. Si tu demandes un test et qu’il est négatif, le prix s’élève à CHF 69.- et est à ta charge. En cas de soupçon d’intoxication au GHB, le personnel hospitalier ne fait pas de contrôle d’autres drogues à moins que ça soit nécessaire pour ta sécurité (Dis tout ce que tu as pris lors de la soirée, c’est important !). Il n’y a aucune répercussion si toutefois il y a eu une détection de consommation d’autres drogues par la police ou les services hospitaliers. Pour se faire tester, rendez-vous directement à l’hôpital de Pourtalès à Neuchâtel.

Si tu es victime d’agression ou de harcèlement
• Averti directement le staff, la sécurité ou une personne de confiance.
• Appelle le 117. Du personnel spécialisé dans les violences est prêt à t’écouter.
• Contacte le Centre de consultation pour victimes d’infractions (SAVI). Les centres répondent aux demandes des victimes (agression sexuelle, viol, etc…), ainsi qu’aux proches. Les consultations sont gratuites, confidentielles et peuvent être anonymes.

Si tu vois qu’une personne ne se sent pas bien 
• Suis ton instinct et va vers la personne pour lui demander comment elle se sent.
• Ne gère pas la situation seul·x·e, demande à tes proches ou idéalement le staff de te soutenir dans ta démarche. Si possible, reste aux côtés de la personne dans le besoin jusqu’à ce que la situation soit prise en charge par des personnes compétentes.
• Ne propose pas de substances, qu’elles soient accélératrices ou régulatrices. Cela peut aggraver la situation.
• Si la personne est inconsciente où dans une situation physique dangereuse, il ne faut pas hésiter à contacter une ambulance ou la police.

De prendre soin de toi et des autres
• Le respect et consentement mutuel doivent faire partie de toutes les interactions sociales, on a bien dit toutes 🙂

De parler (parce que ça fait du bien !)
• Au staff pour signaler des comportements avant qu’ils ne soient abusifs, irrespectueux et/ou dangereux.
• Aux personnes du bureau par e-mail à info@case-a-chocs.ch si une expérience ou situation doit être partagées avec du recul.
• À tes ami·x·es sur ta consommation et sur ce qui contribue à ton bien-être.

De t’hydrater, même si tu ne souhaites pas être sobre
• De l’eau est proposée gratuitement à tous les bars.
• Essaye de ne pas boire dans les verres des autres, on ne sait jamais.

De t’informer avant de consommer
• Il existe des règles de consommation pour chaque drogue. Informe-toi avant de consommer et ne dépassez pas tes limites. Plusieurs liens utiles sur les effets des drogues et les bonnes pratiques de consommation sont répertoriés à la fin de cette page.

De te reposer !
• Rentre dormir, mais informe tes amis·x·es avant de quitter le club. Évite de rentrer seul·x·e, remercie ton corps en dormant bien et longtemps !

Liens utiles

Victimes et/témoins

Centre de consultation pour victimes d’infractions (LAVI)
Les centres LAVI répondent aux demandes des victimes (agressions sexuelles, viol, actes d’ordre sexuel avec des enfants, contrainte sexuelle, brigandages, lésions corporelles graves, accidents de la route causés par des tiers, etc…), ainsi qu’aux proches de la victime (conjoint, les enfants et les parents) . Les centres de consultation SAVI du canton se trouvent à :

Neuchâtel : rue J.-L. Pourtalès 1, 2001 Neuchâtel
Tél. 032/889.66.49

La Chaux-de-Fonds : Rue Daniel-Jeanrichard 43, 2301 La Chaux-de-Fonds
Tél. 032/889.66.49.

Prestations de l’Unité de médecine des violences (UMV)
Unité médicale qui assure aux victimes de violences une consultation médico-légale gratuite et confidentielle.
Renseignements et prise de rendez-vous du lundi au vendredi de 08h00 à 12h00 et de 14h00 à 16h00, les week-ends et jours fériés de 08h00 à 12h00.

Lausanne : 021 314 00 60
Yverdon-les-Bains : 024 424 42 20
Rennaz : 058 773 64 77
Nyon : 021 314 08 51

Police neuchâteloise
Conseils et soutien aux victimes et témoins d’actes criminels (violes, actes sexuels, violences domestiques, accidents,…). En fonction des besoins, cette page référence les marches à suivre et numéro d’urgence à contacter.

Sexualité

Génération Sexualité Neuchâtel
Association à but non-lucratif, active dans les domaines de la prévention du VIH/sida et des autres IST (infections sexuellement transmissibles). Leur domaine d’expertise est la prévention du VIH et autres IST ainsi que les dépistages ainsi que l’acceuil d’un réseau Santé LGBTQI+.

Grand-Rue 18, 2034 Peseux
Tél, 032/737 73 37
E-mail : gsn@ne.ch

Drogues

Knowdrugs.ch + Nuit-blanche.ch
Site internet mettant à disposition des informations sur les substances psychoactives, leurs effets et effets secondaires ainsi que des recommandations de Safer Use.

Know drugs
Application mobile pour consulter simplement les informations sur plus de 200 drogues, ainsi que des conseils sur la réduction des risques et un usage plus sûr. 

Drug Checking
Site internet qui répertorie les alertes sur les substances pouvant être actuellement dangereuse à la consommation. 

Combi Checker
Site internet qui permet de vérifier les effets de la combinaison de deux drogues.

Tirez-un-trait
Site internet qui agit dans la prévention du partage de matériel de consommation et transmet des conseils de la consommation.  

Nuit Blanche
Conseils et bons réflexes à avoir en cas d’urgences liées à la consommation de drogues, alcool ou autres substances. 

Lexique

Consentement : c’est un accord volontaire pour faire quelque chose. Quand il s’agit de relations sexuelles (par exemple : masturbation mutuelle, sexe oral, sexe vaginal, sexe anal, sextage, autre contact intime, etc.), il est important que chaque personne impliquée donne ou obtienne un consentement enthousiaste. On entend par consentement enthousiaste que chacun·x·e accepte ce qui se passe et l’exprime clairement par des mots et des actions. Obtenir le consentement enthousiaste avant et pendant toute activité sexuelle signifie que chacun·x·e est sur la même longueur d’onde et a du plaisir. Si l’une des deux personnes impliquées ne donne pas son consentement, cela constitue un cas de violence sexuelle.

Harcèlement sexuel : on entend par harcèlement sexuel tout comportement à caractère sexuel qui n’est pas souhaité par une personne et qui porte atteinte à sa dignité. Le harcèlement sexuel, ce sont : 

  • les remarques obscènes et les « blagues » sexistes ;
  • les contacts corporels non désirés ;
  • les avances et les pressions exercées en vue d’obtenir des faveurs de nature sexuelle

Harcèlement moral : se manifeste par des agissements répétés pouvant entraîner, pour la personne qui les subit, une atteinte à ses droits et à sa dignité ou une altération de sa santé physique ou mentale. Il peut s’agir de propos dénigrants, humiliations, interdictions, contrôles, menaces, intimidations,…

Bienveillance : c’est l’idée de former une communauté collective ou tout le monde s’entraide et où l’on veille les un·x·es sur les autres de manière positive.

Discrimination : c’est la mauvaise idée de séparer un groupe humain des autres en le traitant mal ou différemment. C’est la discrimination qui crée de l’inégalité entre les individus.